MENU

Afrika Tiss, le fil solidaire chez Storie

Centre d'excellence Ouagadougou, Burkina Faso
Afrika Tiss, tisse de grandes idées. Cette entreprise sociale ambitieuse et créative, qui relie Ouagadougou à Paris, vise à revigorer l’industrie textile burkinabé, à innover un patrimoine artisanal séculaire - extraire et faire évoluer les conceptions
et techniques traditionnelles pour proposer de nouveaux produits passionnants à un tout nouveau public mondial. Ce projet a été conçu pour donner aux artisans les moyens de protéger une culture artisanale précieuse et de répondre aux préoccupations environnementales graves de
l’industrie textile.Le centre d’excellence Afrika Tiss est situé sur l’une des routes poussiéreuses de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Plus de 30 femmes et hommes travaillent ici, tissent, teignent et forment d'autres personnes à ces compétences. L’équipe travaille ici en collaboration avec le personnel parisien et des designers renommés du monde entier, qui participent à des collections spéciales pour aider à adapter le savoir-faire et à perfectionner le produit pour les textiles sophistiqués du monde entier, ainsi que pour le marché local du Burkina Faso.

 

Le début


Face à l’insuffisance de filière de transformation locale du coton, Afrika Tiss ouvre en 2013 à Ouagadougou un centre de tissage avec pour première ambition de renforcer le secteur de l’artisanat textile tout en offrant de nouvelles opportunités de développement à des artisanes défavorisées. Œuvrant en direction de populations en situation de précarité (réfugiés, artisans du secteur de l’économie informelle), l’association se donne pour mission de valoriser leur potentiel pour
faciliter leur intégration sociale, économique et culturelle.


Mariette Chapel est l'une des co-fondatrices du projet. Nous lui avons demandé quelle était la motivation de ce projet.


“Participer à la vision d’une Afrique dynamique, positive, riche de talents et de savoir-faire, et faire en sorte que les matières premières soient transformées là où elles sont cultivées, vu que c’est la transformation qui apporte une vraie valeur
ajoutée pouvant garantir un développement équilibré.”

Si de nombreux pays africains sont producteurs de coton, l’industrie textile reste très peu développée sur le continent. C’est notamment le cas du  Burkina Faso, premier producteur de coton en Afrique : ce secteur y emploie plusieurs centaines de milliers de producteurs et contribue à 60 % des exportations.
En 2012, le Burkina Faso produisait plus de 500 000 tonnes de coton graine, et en transformait localement seulement  2%. 

centre de tissage Ouagadougou
Afrika Tiss a pour première ambition de relocaliser le tissage dans son berceau traditionnel, à la fois lieu de production des matières premières et lieu de
compétences d’hommes et de femmes talentueux. L’association met en place des initiatives visant à promouvoir l’artisanat comme levier de développement économique et social. Elle met en relation des créateurs, des designers et
des artisans afin de favoriser la rencontre de savoir- faire et l’émergence de produits innovants.  Former les tisserands au Centre de l'excellence du
tissage est l'un des rôles clés d'Afrika Tiss.

La Formation


1. Dessins brochés sur petits métiers. Les tisserandes bénéficiaires du programme ont démarré leur cursus de formation au sein du centre de tissage par un module dédié aux dessins brochés sur des petits métiers métalliques (environ
40 cm de largeur) dotés de deux pédales. Les motifs réalisés sont inspirés du patrimoine textile Bwa Ba, une ethnie majoritairement représentée dans le nord ouest du Burkina Faso, à la frontière malienne, reconnue pour la dextérité de
ses tisserands, également griots. Nous avons adapté ces motifs traditionnels afin de les transposer sur des équipements plus modernes et plus adaptés à un usage féminin.

Metier a tissage, Ouagadougou

Les tisserandes maîtrisent actuellement 4 motifs (dam-dam, carré rayé, Djibasso, grain de riz) déclinés en plusieurs coloris. Les premières bénéficiaires, formées courant 2014, sont devenues formatrices et ont transmis leurs connaissances à
de nouvelles jeunes femmes qui ont, depuis, également intégré le centre. Désormais, une trentaine de femmes participent à la production des
tissages sur petits métiers.

 

2. Tissage sur grands métiers à 4 pédales Les grands métiers en bois à 4 pédales offrent un potentiel non négligeable en termes de débouchés, notamment dans le secteur de la décoration (tissus d’ameublement, linge de table et de maison).
Un programme est actuellement en place afin que toutes les tisserandes bénéficiaires puissent produire aussi bien sur les petits métiers que sur
ces équipements plus modernes et plus performants.
Metier a tissage Ouagadougou, Afrika Tiss

Dix femmes ont déjà suivi un module d’initiation qui devrait se poursuivre prochainement par un module d’approfondissement. Elles se sont familiarisées
avec ce métier artisanal de type européen et comprennent les différentes étapes du montage, notamment l’enfilage et l’empeignage. Elles ont également été initiées à l’analyse et à la lecture d’un tissu ainsi qu’à la réalisation de sa représentation graphique. De premiers échantillonnages ont été réalisés afin d’introduire, après les formations, de nouveaux produits tels que plaids, étoles, nappes, dessus de lit.

 Ikat, Afrika Tiss

 

3. Maîtriser la teinture des fils. La formation en teinture des fils est animée par un
organisme local, AFRIKOLOR, spécialisé dans la teinture à partir de colorants de synthèse garantis sans métaux lourds. Si les femmes tisserandes ont déjà des notions de teinture, cette formation permet d’introduire dans leur pratique, l’usage de la balance et le recours à des adjuvants de meilleure qualité que ceux habituellement commercialisés sur les marchés.

 Teinture, dyeing process, Ouagadougou, Afrika Tiss

En acquérant une meilleure maîtrise des dosages et des quantités, les femmes sont en mesure d’obtenir des rendus de couleurs plus précis et donc plus facilement reproductibles, et de limiter les coûts liés aux matières premières. Enfin, cela leur permet de réduire l’impact sanitaire et environnemental de cette pratique, en diminuant les quantités de colorants et d’adjuvants, composants nécessaires à la fixation des couleurs.

 

4. Initiation aux teintures naturelles. Par petits groupes, les tisserandes ont suivi des
initiations aux techniques de teinture naturelle par mordançage.

Le mordançage est une étape préalable à la teinture végétale, nécessaire pour
que la teinture se fixe et soit solide aux lavages et à la lumière. Le mordançage crée un pont chimique entre la fibre et la teinture, car la teinture seule n’est pas toujours apte à se fixer sur la fibre.

Les tisserandes ont ainsi assimilé les différentes étapes de préparation : nettoyage des fils avec l’huile de ricin, mordançage à base d’alun et/ou de fer puis trempage des fils dans les bains de nature à base de plantes grand teint ou locales: cochenille, henné, écorce de n’peco, ngalama. En trempant successivement les échevettes dans différents bains de plantes, les artisanes ont pu réaliser des
mélanges de couleurs afin d’élargir la gamme chromatique obtenue entièrement à partir de plantes. Ces couleurs étant toutefois particulièrement délicates, leur maîtrise est plus difficile. Ces teintures n’ont donc donné lieu qu’à de petites collections capsules. Nous espérons cependant approfondir leur usage par la suite afin de proposer une gamme de produits entièrement teints à partir de plantes.

Teinture naturel, Afrika Tiss, Ouagadougou
Le travail acharné porte ses fruits et Afrika Tiss a aujourd'hui une longue liste de clients renomés, ainsi que de multiples projets à travers le Burkina Faso, au-delà du centre de tissage.

 Produits ikat Afrika Tiss

L'organisation s'est associée au UNHCR sur un projet appelé MADE 51, qui travaille avec des réfugiés artisans du monde entier.

UNHCR, MADE51, Afrika Tiss, Design for Peace, Tureg

Le UNHCR, l’Agence des Réfugiés des Nations Unis, est une organisation
mondiale qui se consacre à sauver des vies, à protéger les droits et à bâtir un meilleur avenir pour les réfugiés, les communautés déplacées de force et les sans-papiers. Le projet permet aux artisans de développer l’artisanat et de vendre leurs
marchandises dans le monde entier, grâce à un réseau mis en place par le UNHCR et ses partenaires.

Afrika Tiss a créé «Design for Peace» en collaboration avec des réfugiés Touareg dans le nord du Burkina Faso, en réalisant de magnifiques bijoux en cuir et en laiton ainsi que des objets pour la maison.

Afrika Tiss, Burkina Faso, Decoration, Tureg, tissage

Mais les conditions de travail sont difficiles. Au cours des trois dernières années, la menace croissante de violence liée au terrorisme et les troubles politiques ont entravé le travail d'Afrika Tiss. «Design For Peace» a été particulièrement
restreint, car ces derniers mois, aucun membre de l'équipe n'a été autorisé à entrer dans les camps de réfugiés et les réfugiés n'ont pas été autorisés à sortir. Un obstacle sérieux lorsque l’on essaie de perfectionner les conceptions et de garantir le contrôle de la qualité, sans parler des contraintes liées à la logistique simple.

UNCHR, MADE 51, Design for Peace, Afrika Tiss, Burkina Faso

Les obstacles sont réels, mais Afrika Tiss a de l’endurance - ils sont arrivés jusqu’à présent au cours des 6 dernières années et, face à de nombreuses autres difficultés, ils ne vont pas ralentir maintenant.

http://www.afrikatiss.org/