MENU
  • Ikat de Sumba ancien - Rois et grenouilles
  • Ikat de Sumba ancien - Rois et grenouilles
  • Ikat de Sumba ancien - Rois et grenouilles
  • Ikat de Sumba ancien - Rois et grenouilles
  • Ikat de Sumba ancien - Rois et grenouilles
Ref:
Disponibilité: en stock En stock En rupture de stock

Ikat de Sumba ancien - Rois et grenouilles

370.00€
  • DESCRIPTION
  • Vos avis !
DESCRIPTION

ProduitGrand ikat aux couleurs orange, ocre et bleu représentant 4 rois et des masques. En jaune et rouille, le détail des bordures tissées présente 6 grenouilles. Origine : Sumba. 330 x 137 cm


Passion Textile: Exposition vente sur les ikats de Sumba

STORIE a de nouveau l'honneur d'exposer de rares et précieux tissus provenant de la Collection Marine Biras.

Les textiles ikatés de Sumba, une île isolée au sud est de l’archipel Indonésien, sont le moyen pour les générations actuelles de passer leurs enseignements aux générations futures. Chaque pièce est unique et représente l’expression d’un artisan ou d’une communauté. 

L’Ikat – du verbe indonésien mengikat, « lier, nouer » – est un mode de teinture à réserve ligaturée, très ancien et très sophistiqué. En teignant le fil, les parties qu’on veut préserver d’une certaine couleur, sont protégées par des ligatures végétales que l’on noue sur la chaîne. On plonge ensuite l’écheveau dans la teinture, puis on recommence le processus pour chaque autre teinte, avant de le replacer sur le métier à tisser à dossière. Plus il y a de couleurs, plus le travail est savant et contraignant. Par extension, le mot ikat désigne la pièce de tissu qui en résulte.

Cette tradition textile classée au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO est aujourd’hui étudiée comme un exemple de design textile de la plus haute qualité, et se trouve plus communément dans les musées ou au sein de collections privées.

Marine Biras : Toute une vie de passion

Née le 14 Février 1938, Marine Biras a grandit au Vietnam, à l’époque de l’Indochine, dans le Nord du pays où son père exploitait une mine d’or. De retour en France, elle a suivi des études aux Arts Décoratifs, épousé un peintre, Francis Biras et a vécu dans un milieu d’artistes toute sa vie.

Dans les années 70-80, elle a tenu un stand au Marché aux puces de Saint-Ouen, spécialisé dans les vêtement des années trente, où elle créait également des vêtements taillés dans des draps de lit ancien en lin.

Elle a ensuite ouvert une galerie de textiles ethniques « textiles d’ici et d’ailleurs », rue Lobineau à Saint-germain des prés, où elle exposait des pièces venant de tous les continents, Ikats, Indigos, Kenté, Bogolans, en mettant en valeur les artisans et leurs techniques… Ainsi que des créateurs contemporains. Sa collection témoigne aujourd’hui de la passion qui était la sienne pour les textiles du monde entier.

 

 

Vos avis !